NOUVEAU CD À PARAÎTRE !

Après un premier enregistrement consacré à Giovanni Bassano, La Guilde des Mercenaires menée par Adrien Mabire revient avec un programme virtuose de musique vénitienne du Seicento. Voix et instruments y dialoguent avec l’orgue Renaissance de Saint-Amant de Boixe pour faire revivre les grandes heures de la basilique de San Marco !

Œuvres de Palestrina, di Lasso, Bertoli, Castello, Cima, Fontana, Marini, Riccio, Rore, Tartaglino, Valentini

Violaine Le Chenadec, canto
Elsa Franck, bombardine et flûte 
Jérémie Papasergio, basson et flûte
Guillaume Rebinguet-Sudre, violon
Jean-Luc Ho, orgue 
Adrien Mabire, cornet, flûte et coordination artistique  

Notre projet

La Guilde des Mercenaires est un ensemble de musique ancienne constitués de plusieurs artistes réunis autour du cornettiste Adrien Mabire.

Originellement des organisations de solidarité, regroupant des des hommes ayant des intérêts communs, l’ensemble prend ce nom de « Guilde » pour définir ces musiciens de plusieurs horizons mettant en commun leurs connaissances pour jouer la musique du XVIIème siècle.

Ayant la volonté de faire sonner au maximum de leurs possibilités les « hauts instruments », le cornet d’Adrien Mabire est reconnu comme ayant une image sonore large et puissante, bien que celui ci puisse aussi jouer doux tel un « clavecin fermé » (Artusi, 1628).

L’ensemble s’attache donc à jouer la musique ancienne dans un résultat emballé et virtuose. La marque de fabrique de La Guilde est celle d’un ensemble entretenant l’héritage légué par les musiciens de l’époque du seicento, tout en prenant en compte les spécificités de notre temps. Il est primordial pour nous d’apporter au public cette musique non pas comme sur un présentoir, mais comme un moment d’exaltation.

Bien que l’on considère le cornet, la sacqueboute, la dulciane… comme des instruments de musique « ancienne », La Guilde les considère comme des instruments de musique de façon générale. 

Parfois en formation d’instrumentistes pure, elle est le plus souvent associée aux voix, car comme le disait Dalla Casa :
« De tous les instruments, le plus excellent est le cornet pour imiter la voix humaine. Cet instrument peut jouer piano et forte dans toutes les sortes de tonalité, juste comme la voix. »

Adrien Mabire

Né au sein d’une famille musicienne vivant à Caen, Adrien Mabire suit un cursus classique en trompette moderne auprès de Stéphane Bellanger.

Attiré par la musique ancienne, sa rencontre avec Hervé Andéol le pousse à la découverte des instruments anciens à vents qu’il étudie avec Serge Delmas et Jean Tubéry (cornet à bouquin), Jean-François Madeuf (trompette naturelle) et Elsa Franck (flûte à bec). 

Il participe pendant plusieurs années aux productions de différents ensembles tels que Artaserse (P. Jaroussky), Oltremontano (W. Becu), Ricercar Consort (P. Pierlot), Correspondances (S. Daucé), L’Orchestre des Champs Elysées, Collegium Vocale (P. Herreweghe), Anima Eterna (J. van Immersel), Le Poème Harmonique (V. Dumestre), Concerto Italiano (R. Alessandrini), Le Concert Spirituel (H. Niquet)…

Pour sa discographie au sein de différents ensembles, notons Les Sacrae Symphoniae de Gabrieli avec Oltremontano, Le Ballet Royal de la Nuit avec Correspondances, Son of England avec Le Poème Harmonique, la Messe pour la naissance de Louis XIV avec le Galilei Consort, Benevolo avec le Concert spirituel…

En dehors de ses activités d’artiste, il enseigne le cornet à bouquin et la trompette baroque dans différentes académies et institutions internationales.

Médias

La guilde

« Le cornet d’Adrien Mabire sera une révélation pour qui ne connaît pas cet instrument doux, voilé, capable de la plus grande agilité.« 
Jacques Drillon / L’Obs

Répertoire

« Autant de qualités réunies par nos mercenaires qui font de Giovanni Bassano le précurseur inspiré de Giovanni Battista Fontana et de Dario Castello.« 
Jérémie Bigori / Classica

Adresse

22, rue des frères Tilly
22700 Perros Guirec

Téléphone

+33 (0)6 62 18 07 06